Ville de Kinshasa : Gentiny Ngobila réagit sur la déchéance de Néron Mbungu

 Ville de Kinshasa : Gentiny Ngobila réagit sur la déchéance de Néron Mbungu

Le gouverneur de la capitale congolaise note que son adjoint a creusé sa propre tombe et « n’a récolté que ce qu’il a semé ».

Dans une vidéo sortie de l’Hôtel de ville de Kinshasa, le gouverneur Gentiny Ngobila a réagi sur la déchéance de son adjoint, le désormais ex-vice-gouverneur Néron Mbungu Mbungu. « Il s’est provoqué lui-même et il a récolté le fruit de la situation qu’il a créée », a fait savoir l’autorité urbaine.

Le gouverneur Gentiny Ngobila évoque, par ailleurs, la bonne entente qui caractérisait, au début de leur travail à la tête de la ville-province, les relations entre lui et le vice-gouverneur Néron Mbungu. « Quand on a commencé le travail, il entrait dans mon bureau à temps et à contretemps, même quand j’avais des visiteurs », a fait savoir le maire de la ville-province. Ngobila a, cependant, admis que ces relations se seraient détériorées à la suite du comportement de ce dernier.

Un homme au caractère difficile

Pour illustrer le comportement de son adjoint, le gouverneur Ngobila s’appuie sur des faits. Il prend en exemple la situation qui se serait passée après la mise à sac d’un centre hospitalier à Kisenso, fief de Néron Mbungu, où les malfrats ont également abusé de certaines infirmières.

A en croire le gouverneur Ngobila, le passage du vice-président de l’Assemblée nationale et élu de Mont-Amba, Jean-Marc Kabund, sur le lieu pour compatir avec les victimes avait irrité le vice-gouverneur Mbungu. Celui-ci s’est dit trahi par le médecin directeur de ce centre hospitalier, qui a reçu le vice-président de la chambre basse du Parlement et qui a réceptionné son don de deux millions de francs congolais (mille dollars américains) destiné au centre et aux victimes. « Il a arraché et emporté l’enveloppe remis par le vice-président de l’Assemblée nationale. Après, il convoquera le ministre provincial de la Santé pour obtenir le limogeage du médecin directeur de ce centre hospitalier », a indiqué le gouverneur Ngobila. S’il estime, s’est demandé le numéro un de la ville, qu’il n’avait pas le pouvoir, comment a-t-il pu limoger ce médecin ? Pour le gouverneur Ngobila, Néron Mbungu a toujours été associé à la gestion de la ville et à des conseils du gouvernement provincial. « Contrairement à ce qu’il a dit, je l’ai toujours invité à des réunions. Mais c’est une mauvaise langue », a déploré le gouverneur de la ville.

Gentiny Ngobila fait, en effet, savoir que Néron Mbungu a bénéficié de ses conseils et ceux du président de l’Assemblée provinciale ainsi que d’autres députés, pour l’amener à changer son comportement. Mais, tous ces efforts, a-t-il dit, ont été sans effet sur l’homme. « Malgré mes conseils et ceux du président de l’Assemblée, il n’a pas changé », a dit le gouverneur Ngobila. Et d’appeler le désormais ex-vice-gouverneur à changer de comportement. « Il va mal finir. Qu’il change son comportement où il est parti », a-t-il dit, notant que pour travailler avec Néron Mbungu, « il faut avoir un grand cœur »,

Rappelons que le vice-gouverneur Néron Mbungu a été destitué à la suite d’une motion, au cours d’une séance plénière tenue le 10 avril à l’Assemblée provinciale de Kinshasa. Trente-trois députés provinciaux sur les trente-cinq qui ont participé à la plénière ont voté pour sa déchéance. Les pétitionnaires reprochaient au désormais ex-vice-gouverneur d’avoir tenu des propos désobligeants et irrespectueux à l’égard de l’Assemblée provinciale de Kinshasa aux fins de la discréditer, entamer son image et ce, en toute confusion et pour la consommation de l’opinion publique. Bien que Néron Mbungu ait rejeté toutes ces accusations dans sa défense, la plénière a décidé de sa déchéance.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.