Voiries urbaines : remise en service de la route de la corniche

 Voiries urbaines : remise en service de la route de la corniche

La route de la corniche a été rouverte à la circulation le 14 août par le ministre de l’Aménagement du territoire, des Infrastructures et de l’Entretien routier, Jean Jacques Bouya.

Confiés à la société China road and bridge corporation (CRBC), les travaux de rénovation du tronçon endommagé, situé entre le restaurant ‘’Mami Wata’’et le rond-point du ministère de la Défense nationale, ont duré dix-neuf mois. Ils ont porté sur la construction de 716 pieux de 15m de profondeur, du mur de soutènement en béton armé sur une longueur de 230m et sur des terrassements généraux.

Il a également été question de replacer les câbles électriques et à fibre optique sous la chaussée et de procéder au revêtement de la chaussée. En attendant les dernières finitions mineures sur le trottoir principal du côté du fleuve Congo, notamment la reconstruction des abris, la route a été rouverte à la circulation. Mais, elle reste fermée et interdite aux attroupements ou au tourisme de masse, en raison de la crise sanitaire.

« La corniche vient d’être rouverte à la circulation mais étant donné qu’il y a encore des interdictions à respecter. Ceux qui aimeraient revisiter leur mystique espace doivent se vacciner contre la Covid-19 pour être libres. Je profite de l’occasion pour interpeller les citoyens inciviques qui viennent creuser les abords de cette voie pour fragiliser l’infrastructure, comme certains le font sur le tronçon Case de Gaulle-pont du Djoué », a souligné Jean Jacques Bouya.

La remise en service de la route de la corniche est un motif de satisfaction pour le président du conseil départemental et municipal de Brazzaville, Dieudonné Bantsimba, qui estime que cette voie désengorgerait d’autres artères du centre-ville. « Epicentre de l’attraction de notre ville, la corniche de Brazzaville constitue un point de convergence qui symbolise le vivre ensemble, ciment essentiel de la cohésion sociale. Sa réouverture qui se fait à l’orée de la célébration de notre fête d’indépendance est pour moi un motif de satisfaction car il permet de fluidifier la circulation et de désengorger le boulevard Denis-Sassou-N’Guesso et le centre-ville », a-t-il renchéri.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.