Vol et Actes d’incivisme à l’Université Dénis Sassou-N’Guesso

 Vol et Actes d’incivisme à l’Université Dénis Sassou-N’Guesso

Devant le président de l’Université Dénis Sassou-N’Guesso et les responsables de la force publique (gendarmerie nationale), la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, Edith Delphine Emmanuel s’est insurgée contre les actes de vandalisme, de vol perpétrés ces derniers temps par des bandes organisées à la résidence universitaire (Université Dénis Sassou-N’Guesso) et aux alentours. ” […] Des enquêtes seront menées pour traquer les auteurs de ces actes inciviques et même des poursuites judiciaires si possible seront menées contre les responsables en charge d’assurer la sécurité du site qui ont failli à leurs obligations ” , a-t-elle dit lors de sa descente effectuée dans cette université, ce 31 juillet 2021 à Kintelé, dans la banlieue Nord de Brazzaville (République du Congo).

Entre vol des panneaux solaires, des câbles d’électricité, des climatiseurs et des panneaux solaire usités jonchant à même le sol et une insalubrité macabre, le constat est totalement amer, alors que cette université et résidence universitaire répondaient aux normes internationales. Un véritable désastre perpétré, hélas !

Vue de la situation macabre sur le site de l’Université DSN
Vue de l’état de vandalisme perpétré dans les bâtiments de l’Université DSN
« Cette société percevait mensuellement 40 millions de FCFA, je ne comprend pas comment une société est payée 40millions de FCFA et organiser un vol systématique. En tout cas, je ne comprend pas. Au moment où la gendarmerie s’installe dans ce site et en ma qualité de Ministre, j’ai procédé à la résiliation de ce contrat (entre cette société de gardiennage) puisqu’elle prétend que nous lui devons de l’argent, par rapport à leur facture de 120 millions qui m’a été soumise. Nous allons faire un état de lieu par rapport à tout ce qui a été vandalisé ici. J’assume, et s’il faut aller devant les tribunaux, nous répondrons présent pour régler cette affaire chaotique afin de déterminer les coupables ou responsables » , a dit la Ministre Edith Delphine Emmanuel touchant du doigt la réalité . « La récréation est terminée! » , a-t-elle laissé entendre.

En attendant l’organisation de la vie estudiantine dans ce site et voir comment le réhabiliter, deux (02) collaborateurs du Ministre ont été apprêté avec pour mission d’être en contact permanent avec les responsables de cette structure universitaire afin de déterminer et évaluer les besoins pour que cet espace redore son blason et, par conséquent permette aux étudiants, dès la prochaine rentrée académique, d’être dans un environnement sain et travailler dans les conditions louables.

Pour le Commandant du 1er groupement de la gendarmerie mobile, la présence des gendarmes dans ces lieux va constituer à mener durant 2 semaines (24h/24h) des investigations de manière coercitive jusqu’à l’amélioration de la situation.

Le Pr Edith Delphine Emmanuel échangeant avec le président de l’Université DSN, Pr Antoine Abena devant les responsables de la gendarmerie mobile et autorités publiques en charge de l’éducation congolaise.
Face à cette responsabilité, « Ensemble, nous allons travailler pour faire de telle sorte que les étudiants congolais qui sont l’avenir de demain et qui constituent une priorité du Chef de l’État avec son credo ” la jeunesse d’abord “, puissent étudier dans des structures d’excellence dans le cadre de la formation. Je vais donner du sens à cette volonté du Président de la République » , a conclu la Ministre Edith Delphine Emmanuel à l’issue de cette visite d’inspection.

Source : Panoramik-actu.com

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.